Actualités

Séquence vidéo #5

par Edmond publié le 21.01.21

Je suis le dernier enseignant à ne pas avoir proposé d'analyse, alors je me lance pour ce cinquième volet des séquences vidéos. Nous allons voir des techniques que certains appréhendent à cause des chutes qui s'en suivent. En fait, si l'on s’y prend bien et que l’on y va progressivement, il n'y a rien à craindre.

edmond_enseignant_aikido_besançon


 

Shomen uchi aiki otoshi

1ère forme

Présentons rapidement l'attaque. Shomen uchi est une coupe verticale qui part au-dessus de la tête pour arriver sur le sommet de la tête de tori (comme pour effectuer une coupe au sabre du haut vers le bas). Uke attaque donc tori ce qui crée un point de rencontre. Les deux poignets se touchent et les partenaires conservent ce contact. Tori passe devant uke en avançant l’épaule arrière. Chose très importante, il descend sur ses appuis — sans casser sa structure corporelle — pour passer sous le bras de uke. Se faisant, il place la jambe arrière derrière uke pour ensuite saisir les deux genoux et le faire chuter.

Comme vous le montre la vidéo, faites attention à votre position. Une fois les genoux saisis, fléchissez davantage la jambe qui est derrière uke et ne poussez pas avec les bras. C'est tout le corps qui doit agir. 

 

2ème forme

L’attaque reste la même et le déplacement aussi. C’est au niveau de la projection qu’il y a un changement. Regardez bien au moment de la chute ! Au lieu de projeter vers l’avant, tori fait glisser uke par-dessus sa jambe, ce qui implique qu’il chute derrière tori. Attention, il ne s’agit pas de « décoller » uke du sol avec les bras. Uke doit s’asseoir sur la cuisse de tori qui est en kiba dachi et le fait glisser derrière lui. À la fin de la technique — tout comme dans la première forme —  vous devez conserver votre unité de corps et être stable.

 

Ushiro ryo katadori aiki otoshi

Cette fois-ci, uke va saisir par l'arrière les deux épaules de tori. Notez que les deux partenaires partent de face et que l'entrée se construit en plusieurs étapes : on présente une épaule puis l’autre tout en avançant. Vous remarquerez que tori attend que la première épaule soit saisie pour avancer et se placer. Ensuite il recule la jambe avant pour la placer derrière uke comme pour la technique précédente. Ici, François projette comme la deuxième forme vue précédemment. Ces mouvements peuvent se faire lentement. Prenez le temps de vérifier votre placement par rapport à votre partenaire, votre stabilité, votre centrage…

 

Ai hanmi katate dori koshi nage

Changement de saisie et de technique pour une chute qui est également redoutée par de nombreux aïkidokas ! Ai hanmi katate dori est une saisie dite simple. Si elle n'est pas réellement considérée, du point de vue proprement martial, comme une attaque, elle n'en reste pas moins idéale pour l'étude en fixant une contrainte claire à tori.

Il existe une variété incroyable de formes de koshi nage. François vous en présente ici deux.

1ère forme

On entre comme pour faire ikkyo omote, le bras est parallèle au sol, ensuite Tori se place devant uke, la main du coude saisi uke par la hanche et l’autre reste au poignet. Tori fléchit ses appuis afin de placer ses hanches sous la ceinture de uke. Pour se sécuriser uke attrape le kimono de tori. En effectuant un mouvent de hanche tori fait chuter uke et une fois au sol contrôle son partenaire en maintenant son poignet.

Points de détails :

Tori effectue sa coupe comme pour faire ikkyo. Il ne lève pas le bras de uke et se place pieds joints devant uke. À ce moment-là, il sort la hanche c’est-à-dire qu'il met sa hanche sur le côté pour charger son partenaire. Si vous mettez la vidéo en pause à 0:08 vous verrez le positionnement de tori à  ce moment précis.

Attention à ne pas porter votre partenaire sur votre dos. Vous risqueriez de vous faire mal.

 

2ème forme

L'entrée change légèrement. Au lieu de mettre le bras de uke parallèle au sol, tori garde la saisie au niveau du coude au-dessus de son épaule (si vous faite une pause à 0:24 vous remarquez cette saisie). Il se place devant uke comme pour la forme précédente et effectue toujours ce même mouvement de hanche en descendant son centre de gravité.

Points de détails :

Uke ne lâche pas sa saisie du poignet, et attrape le kimono dès que tori effectue son placement devant lui.

 

Conclusion

Gardez à l’esprit que pour ces techniques — comme pour les autres — on n'utilise pas la force des bras mais bien tout le corps. Pour cela, comme toujours, il faut se placer car nous utilisons les déplacements et les placements pour effectuer les immobilisations et les projections.