Actualités

Toute l'actu

Le Nidan : c'est fait !

publié le 6 juin 2018, par Alban

Dimanche dernier à Chalon-sur-Saône avait lieu l'examen pour le Nidan d'aïkido UFA. Vous n'êtes pas sans savoir que Marie et Édmond s'y préparent consciencieusement depuis plusieurs mois. C'est donc avec un sentiment mêlé de stress et de soulagement d'y être enfin, que nous sommes partis de Besançon.

Il faisait chaud, lourd même, et l'attente a paru interminable avant les passages. Finalement, nos deux amis se retrouvent dans le même jury en compagnie de Reynald du Dojo Franc-Comtois qu'ils connaissent bien (merci les interclubs et les stages).  Édmond passe le premier du groupe (merci au jury d'avoir pris en compte son certificat médical et d'avoir ménager ses genoux). Marie doit attendre plus longtemps… Beaucoup plus longtemps puisqu'elle sera l'avant dernière de son groupe. Pendant la délibération du jury, nous faisons un point rapide. Comme attendu, ils ne sont pas satisfaits de leurs prestations. J'ai effectivement remarqué quelques erreurs de nomenclature, deux ou trois moments où ils étaient en retard par rapport à leurs partenaires. Mais bon… Globalement, je trouve ça bien. Je reste malgré tout prudent et attend aussi fébrilement qu'eux la décision du jury.

Il faut bien avoir à l'esprit que le jour de l'examen, il est difficile de faire sa meilleure prestation de l'année.  Trop de paramètres changent : on ne connaît pas ou peu ses partenaires, le jury n'interroge pas comme le prof, il faut gérer des formes de pratiques qui ne sont pas les nôtres, on patiente longuement en seiza, on s'engourdit,  et avec le stress on réfléchit mal et on finit par buter sur des choses qu'on réussit très bien en temps normal. C'est un peu ce qui est arrivé à Marie et Édmond.

Heureusement, les quelques erreurs qu'ils ont pu commettre n'ont pas éclipsé les qualités de leur aïkido et qui sont attendues de candidats au Nidan : sollicitation de uke, mise en mouvement et déséquilibre, engagement, centrage, contrôle du partenaire…

Alors félicitations à eux ! Ainsi qu'à tous les candidats reçus (avec une mention spéciale à Reynald, Yves-Laurent et Sébastien).

 

On espère la même réussite pour Élise et Laurent pour le Shodan d'aïkido ainsi que pour Jean-Philippe, Thomas et Nicolas pour le Shodan de kenjustu. Réponses dans quelques semaines.

On vous laisse avec quelques images des prestations de Marie et Édmond.

 

Édmond

Il a eu la chance de pouvoir choisir Marie comme uke.

Changement de partenaire pour le travail en tachi waza

Le premier uke revient pour le travail aux armes.

Randori : un exercice qu'Edmond affectionne.

Ukemis

Édmond a été uke plusieurs fois et notamment avec Reynald. Il est important de proposer un travail d'ukemi complet et engagé qui soit un vrai support de travail pour tori. Le jury y est également attentif.

Un petit chute surpassée au passage.

Rester vigilant et centré sur le partenaire, même pendant les chutes.

Marie

Marie prend un autre partenaire qu'Edmond. Histoire de préserver les genoux de ce dernier.

De l'engagement...

de l'engagement...

et encore de l'engagement.

Il faut montrer des contrôles clairs, surtout aux armes.

Il est important de gérer sa distance. Notamment dans le randori qui clôture la prestation du candidat.

Enfin c'est terminé.

Les retours du jury

C'est juste de l'eau. On boira un "vrai" coup tous ensemble !

Toute l'actu