Actualités

Toute l'actu

L'aïkido et les jeunes

publié le 23 août 2017, par Alban

C’est presque la rentrée. Et c’est souvent dans cette période de pré-reprise que parents et enfants se décident (se mettent d’accord ?...) pour les activités extra-scolaires de ces chers bambins. Sport ou activité d’expression ? Piano ou Football ? Théâtre ou Judo ? Handball ou cirque ?… Ce n’est pas l’offre qui manque. Mais pourquoi ne pas vous laisser tenter par une activité un peu plus « exotique » ? Un peu moins courante Pourquoi ne pas essayer l’aikido ?

Voici quelques bonnes raisons de choisir l’aikido pour ses enfants (petits ou grands). Ce sera forcément dans le désordre et incomplet, mais cet article vous permettra de comprendre ce que l’aikido peut apporter aux enfants et aux adolescents.

Une discipline physique adaptée à la morphologie des plus jeunes

L’aikido est une discipline qui nécessite peu de force musculaire et qui, contrairement à ce qu’on pourrait croire, n’est pas traumatisante pour les articulations. Nous ne montrons aux enfants que les formes les plus « douces » des techniques et celles qui pourraient présenter des dangers ne leur sont bien évidemment pas montrées. Autant d’éléments qui font de l’aikido une pratique tout à fait indiquée pour des corps en pleine évolution.

Certains Dojos proposent ainsi des cours pour les enfants dès 5 ans voire en deçà. Au Shoshin Dojo, les cours commencent pour les enfants dès leur entrée au CP. Deux sections sont ouvertes : une pour les enfants scolarisés en primaire, et une pour les collégiens. À chaque âge, les enfants et les ados pourront tirer des bénéfices physiques d’une pratique régulière de l’aikido :

  • souplesse
  • tonicité musculaire
  • équilibre
  • latéralisation
  • motricité et agilité
  • coordination
  • concentration

Ce ne sont là que quelques exemples.

enfants en kimono en seiza sur des tatamis

L’aikido pour entrer en relation, apprendre à faire confiance et prendre confiance en soi

Le schéma de relations inter-personnelles qui domine dans toutes les sphères de notre société est celui du « gagnant-perdant ». Sans compétition, l’aikido propose tout simplement de sortir de ce schéma. Pas de compétition donc pas d’adversaire. Juste des partenaires que rien ne sépare (âges, poids, genre, origine, taille...) L’aikido plutôt que de diviser les individus les réunit autour d’un projet commun. Il n’y a donc pas de système discriminant en aikido. Les enfants trouvent une place juste dans leurs relations et au sein du groupe.

Puisque les jeunes ont besoin les uns des autres pour pouvoir progresser, les relations sur le tatamis sont nécessairement bienveillantes. Il n’y a pas de place pour faire mal, blesser ou se moquer. Au contraire, les pratiquants entrent naturellement dans une logique de coopération.

Autre chose qui nous paraît tout à fait essentiel pour les enfants : pas de compétition ça veut dire aussi pas d’obligation de résultats. Les individus sont de plus en plus mis sous pression. Notamment les plus jeunes. À l’aikido, bonne nouvelle les enfants , vous avez le droit d’oublier cette pression au vestiaire. Alors, il y a des règles bien entendu (nous en parlerons un peu plus loin) ; et si on veut progresser ça demande du travail et de la constance… Mais vous avez le droit de ne pas y arriver. On vous le dit : pas de match ou de tournoi à gagner. Pas de « bons » ou de « mauvais » ! Chacun au rythme qu’il voudra !

À partir de situations d’agression codifiées, l’aikido conduit le pratiquant vers une réponse adaptée. Il ne s’agit plus de fuir un agresseur, un danger ou un problème, mais bien de faire face, de se déplacer et de se placer justement pour accompagner cette agressivité vers une résolution harmonieuse et pacifiée. Cette discipline apporte aux enfants calme, bien-être, concentration, anticipation et vivacité d’esprit . Autant de qualités qui les aident à prendre conscience de leur potentiel tout en leur apprenant à s’adapter aux circonstances.

L’aikido dépasse donc le simple cadre sportif pour proposer une méthode d’éducation qui vise au final le développement personnel et la coopération entre les individus. Cette discipline traditionnelle répond à sa manière à certains enjeux que rencontre notre société moderne.

adolescents aikido projection

Un art martial est un système d’éducation

Oui, car comme tous les arts martiaux, l’aikido est régi par un système de valeurs et des règles formelles. On cite généralement sept vertues fondamentales pour parler des valeurs de l’aikido :

  • la modestie
  • la politesse
  • la bonté
  • la loyauté
  • la fidélité
  • l’honneur
  • le courage

Alors, il n’y a pas de quart d’heure de morale pendant les cours bien évidemment. Plutôt que de grands discours, au Shoshin Dojo nous croyons à la démonstration par l’exemple. Mais l’aikido permet de mettre en place un cadre propice à faire vivre ces principes. La transformation externe physique du corps permet aussi la transformation interne morale des pratiquants.

L’ensemble des règles d’étiquette, qu’on appelle le « reishiki », a pour but de préserver le caractère traditionnel de la discipline, de sécuriser la pratique, mais aussi de développer le sens du respect mutuel. Cela va du salut de début et de fin de cours, à la façon de se tenir assis sur le tatami en « seiza », en passant par le soin apporté à son « keikogi ». Dès l’entrée dans le dojo, les jeunes plongent dans un système de règles de pratique et d’usage des lieux qui les aident à se respecter et à respecter les autres. Ainsi, à termes, nous pensons que l’aikido les aident à trouver leur place au sein d’un groupe harmonieux et qu’il leur permet de prendre conscience de cette place.

aikido fille en seiza

De la bonne humeur !

Oui parce que même si tout ce qui a été écrit précédemment paraît bien sérieux, il ne s’agit « que » d’aikido. « Il faut travailler dans la joie ! » Voici une phrase qui affiché depuis les années 30 à l’Aikikkai de Tokyo. Voici un conseil que nous ne mettons pas de côté au Shoshin Dojo. Plaisir de se retrouver entre amis, plaisir de faire des chutes ensemble, plaisir de sortir du quotidien, plaisir de mouiller le kimono… Les sources de petits bonheurs sont nombreuses au dojo. Chacun peut y trouver son compte !

Pour conclure, nous dirons que nous pensons que l’aikido est un formidable outil pour développer son corps et son esprit à travers des valeurs d’engagement, de partage et de dépassement de soi.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur l’aikido et les jeunes, nous vous invitons à vous rendre sur le site la F.F.A.A.A. qui est notre fédération d’affiliation (ici).

Pensez que nous laissons la possibilité de faire des cours d’essai. C’est l’occasion de se rencontrer : les enfants et les adolescents testent directement la discipline pour voir si elle leur plaît ; les parents nous posent toutes les questions qu’ils ont en tête. C'est bien plus parlant qu’un grand article 😉

Les créneaux du Shoshin Dojo sont ici dans la rubrique "cours".

À bientôt alors.

Toute l'actu